Forêts d'Afrique Centrale

Ofac L'Observatoire des Forêts d'Afrique Centrale

Les activités de l’OFAC

L'Observatoire, en tant qu’organe technique de la COMIFAC, cherche à appuyer les Etats d’Afrique Centrale en leur mettant à disposition toutes les informations nécessaires à la mise en place de politiques cohérentes, régionales, pour la gestion durable des écosystèmes forestiers du bassin du Congo.

Pour se faire, les activités de l’OFAC se concentrent sur plusieurs facteurs:

  • Renforcer les capacités de collecte de données de référence aux niveaux régional, national et local (sites de gestion).
  • Fournir les bases de connaissances en matière environnementale (géologie, pédologie, climat, végétation, faune, habitats), en socio-économique (démographie, développement, institutions) et juridique
  • Développer des suivis thématiques de l'environnement naturel et socio-économique pour l'aide à la décision au bénéfice de la gestion durable des écosystèmes forestiers. Les systèmes de suivi s'attacheront à donner une vue synthétique de la déforestation, du cadre légal, de l'exploitation forestière et de la conservation de la biodiversité
  • Intégrer les différents thématiques émergeantes (changement climatique, conflits hommes-faunes, produits forestiers non-ligneux, …) liées à la gestion durable de l’environnement

Cartographie des acteurs et initiatives en Afrique Centrale

L’OFAC a développé un outil de recensement des projets, experts, institutions et formations liés à la gestion environnementale en Afrique Centrale. Pour se faire, une série de bases de données ont été créées et mises en relations afin de permettre à l’utilisateur de voir qui fait quoi, ou et comment ?

Cet outil permet à tout un chacun de rechercher l’information selon les critères de son choix et de basculer d’une base de données à l’autre pour obtenir une vue transversale des initiatives entreprises dans les pays de l’espace COMIFAC.

A terme, cet outil devrait voir se développer une interface géographique qui permettre aux utilisateurs de naviguer de façon plus fluide vers les zones d’intérêt.

Collecte de données environnementales

Collectes nationales

L’OFAC met en place chaque année des campagnes de collecte de données de référence, dit « indicateurs de suivi », dans les 10 pays de l’espace COMIFAC. Ces indicateurs, initialement définis en 2008, ont été choisis selon leur pertinence, la nature des variables et la facilité de collecte. Ils sont régulièrement révisés de manière à prendre en charges les nouvelles thématiques émergentes, et assurer les synergies avec les autres mécanismes régionaux de collecte des données environnementales en Afrique Centrale (ex : le FRA de la FAO, ou encore les campagnes biannuelles de l’OIBT).

Les données collectées regroupent 4 thématiques: (i) le couvert forestier, (ii) l’exploitation forestière, (iii) le cadre légal et juridique et (iiii) la conservation et valorisation de la biodiversité. Les collectes des indicateurs de suivi sont organisées par des Groupes Nationaux, composés de Points Focaux – des membres des ministères et administrations ayant la tutelle sur les données concernées, et d’un Correspondant Principal, le Coordonnateur National COMIFAC du pays

Les données sont collectées au sein des administrations mais également lors d’ateliers de collectes qui réunissent l’ensemble des experts concernés dans chaque pays. Une fois que ces données sont collectées, l’équipe OFAC effectue un contrôle qualité pour s’assurer de la cohérence temporelle et pour corriger les éventuelles erreurs évidentes. Le Groupe National organise ensuite un atelier de validation au cours duquel les données fournies à l’OFAC sont discutées avec les experts, validées et/ou éventuellement modifiées.

Une fois les données validées en ligne par le Correspondant Principal à la suite de l’atelier, ces données sont publiées en ligne sur le site de l’OFAC et sont alors disponibles pour tout utilisateur. Elles alimentent notamment la rédaction de notes de synthèse nationales et régionales, de notes thématiques et autres publications OFAC. Du fait de la vocation de l’OFAC quant à assurer la disponibilité des données pour une bonne gestion de l’environnement, les données d’intérêt public qui n’aient pas été validées sont également disponibles, accompagnées alors d’une mention explicite et de commentaires retraçant le contexte de la collecte de ces données.

Collectes dans les sites de gestion

Concessions forestières

L’OFAC et ses partenaires d’appui ont mis en place une base de données de suivi des concessions forestières afin de récolter les données sur les prélèvements de bois d’œuvre sur ce type de permis d’exploitation dans les pays de la COMIFAC. Les données récoltées concernent :

  • Les informations générales : sur la concession (dénomination, type de permis, dates et durée d’attribution, …), sur la société attributaire et sur les superficies exploitées
  • L’aménagement et exploitation : processus et principales décisions d’aménagement et statistiques annuelles de production
  • les aspects sociaux : etudes socio-économique, environnement social autour de l’exploitation, actions envers les employés et les populations locales
  • La biodiversité : etat de la biodiversité dans la concession, identification des pressions, stratégie de gestion de la biodiversité

Aires protégées

En collaboration avec le projet BIOPAMA, l’OFAC construit et abrite un système régional d’information sur les aires protégées (AP) d’Afrique Centrale. Différentes activités sont menées dans ce cadre.

IMET comme outil régional de suivi des aires protégées

Pour contribuer à l’amélioration de la gestion des aires protégées et l’atteinte des objectifs de conservation, le programme BIOPAMA propose un outil intégré en support de la planification, de suivi et de l’évaluation des aires protégées. Le formulaire du BIOPAMA dénommé IMET (outil intégré sur l’efficacité de gestion/Integrated Management Effectiveness Tool) favorise l’adoption d’une approche proactive axée sur les résultats, grâce à des outils qui peuvent décrire et quantifier l’environnement et son évolution.

En organisant les informations disponibles selon des modèles prédéfinis pour élaborer des systèmes d’aide à la décision ou DSS (Support d’aide à la décision/ Decision Support System), il permet de définir des niveaux de référence, de faciliter la planification, d’analyser l’état de conservation et de concentrer les évaluations de l’efficacité de la gestion sur les objectifs de conservation.

Le formulaire IMET a ainsi été conçu et développé afin de soutenir directement les gestionnaires, sur le terrain ou au niveau central (agences nationales des aires protégées), à améliorer l’efficacité de la gestion des aires protégées et, plus généralement, la conservation de la biodiversité.

Plus d’informations

La boîte à outil COMIT

L’analyse des informations offertes par les formulaires IMET et la formulation subséquent de propositions de gestion requièrent des capacités appropriées qui demande d’imposer un changement dans les approches de formations des coaches dans le domaine de la conservation. Pour ce faire, le COMIT (Coach Mission Observatory Information Toolkit), une mallette pédagogique pour effectuer la mission de coaching et développer le système d’information de l’Observatoire des aires protégées et de la biodiversité du programme BIOPAMA (en anglais, Coach Observatory Mission Information Toolkit) a été créé. L’OFAC forme également et accompagne techniquement les formations des conservateurs des pays de l’espace COMIFAC.

Plus d’informations

Intégration de l’Observatoire des aires protégées dans le système d’information de l’OFAC

L’observatoire des aires protégées et ses outils de suivi développés au sein du projet BIOPAMA doit être intégré dans l’Observatoire des Forêts d’Afrique Centrale (OFAC, organe spécialisé de la COMIFAC. Pour se faire une série de développements informatiques vont être implémentés et des accords institutionnels vont être proposé à la COMIFAC. Ces activités répondent au souhait de la COMIFAC de ne pas multiplier les structures physiques destinées à servir d’Observatoire, et d’assurer les synergies entre toutes les activités de suivi et de gestion de la biodiversité en Afrique Centrale.

Partenariats avec les agences nationales en charge des aires protégées

Toutes ces activités inclues dans le programme BIOAPAMA et liées au suivi et à la gestion des aires protégées, sont mises en œuvre à travers des protocoles d’accord entre l’OFAC/COMIFAC, le RAPAC (Réseau des Aires Protégées d’Afrique Centrale) et les agences nationales ayant la tutelle de la gestion des aires protégées. A ce jour ( septembre 2016), trois accords ont déjà été ratifiés avec:

  • L’Agence Congolaise de la Faune et des Aires Protégées (ACFAP), République du Congo
  • L’Institut Congolais de Conservation de la Nature (ICCN), République Démocratique du Congo
  • L’Agence Nationle des Parcs Nationaux (ANPN), Gabon

L’objectif est d’établir un cadre institutionnel et opérationnel pour appuyer au niveau local, national et régional la collecte et l’analyse des données sur l’évaluation de l’efficacité de gestion des parcs de l’Afrique Centrale.

Suivi des placettes permentes

Le projet MRV FAO-COMIFAC est destiné à renforcer les capacités des pays du Bassin du Congo sur les questions REDD+ afin de les aider à se préparer au futur système REDD+ et à en tirer bénéfice pour la gestion durable de leurs écosystèmes forestiers. Il est considéré actuellement par les gouvernements des pays de la COMIFAC comme le principal pionnier sur lequel repose la suite du mécanisme REDD+. Dans le cadre de ce projet ,une base de données des parcelles permanentes de suivi de la végétation a été créée.

Les informations recensées sont destinées à obtenir une cartographie des parcelles de suivi dans le bassin du Congo:

  • Identification du dispositif: informations générales sur le dispositif, l’équipe de gestion, les objectifs poursuivis, l’état du dispositif, la localisation et les partenaires financiers
  • Caractéristiques du dispositif: informations sur la parcelle, nature de la détermination botanique et traitements sylvicoles
  • Collecte, archivage et capitalisation des données: données collectées sur le terrain (dendrométrie, déterminiation spécifique, spatialisation des arbres, …), protocole de mesure, mode de collecte, outils de gestion des données, usage et valorisaiton des données

L’objectif, à terme, est que l’ensemble des scientifiques et gestionnaires de ces placettes se recensent au sein de la base de données OFAC afin de capitaliser les informations, assurer les synergies, harmoniser les méthodes de mesure et de suivi et mettre à disposition des pays les informations nécessaires à une gestion durable régionale de l’environnement.

D’autres liens intéressants :

L’État des aires protégées 2015 est une publication de l’Observatoire des Forêts d’Afrique Centrale (OFAC).

La mission d’Observation des Aires Protégées d’Afrique Centrale qui incombe à l’Observatoire des Forets d’Afrique Centrale sous mandat de la COMIFAC et en collaboration notamment avec le RAPAC, le CIRAD et l’UICN a produit en 2015 une première édition du Rapport sur l’Etat des Aires Protégées d’Afrique Centrale (EDAP 2015).

Lire la suite