REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

Le seul titre formel d'exploitation forestière en RCA est le permis d'exploitation et aménagement (PEA). Ce permis octroie un droit d'exploitation industrielle, selon les normes nationales en vigueur complétées par les clauses spécifiques d'une convention d'aménagement qui vaut cahier des charges. En contrepartie, l'industriel verse un loyer à la superficie et une taxe liée aux volumes produits et exportés.



Contribution du secteur forestier au PIB et à la création d'emplois directs

Contribution du secteur forestier au PIB Nombre d'emplois directs*
Valeur (%) Année Valeur Année
RCA 13 2009 4 000 2009

*Le nombre d'emplois indirects est difficilement appréciable, les données en la matière sont hétérogènes

Source: Institut Centrafricain des Statistiques, des Etudes Economiques et Sociales (ICASEES)

Le texte régissant les activités liées aux forêts est la loi n°08.022 promulguée le 17 octobre 2008. En ce qui concerne l'exploitation forestière, trois textes d'application de la loi de 1990 (Loi n°9003), dont le décret n°91.098 de 1991 fixant les modalités d'octroi des PEA.

Plus d'informations sur le cadre légal et institutionnel de la gestion forestière au RCA


Superficies concédées (en ha)

Pays Superficie forestière en 2008* Concessions forestières Année (pour superficies concédées)
RCA 4 614 732 3 022 789 2009

Source: Etat des Forêts 2008, consolidation des données de végétation produite par UCL, JRC et SDSU

La production centrafricaine reste limitée, à environ 500 000 m3/an. Comme pour le Nord Congo, les coûts de transport jusqu'au port de Douala (env. 1000 km) sont élevés, pouvant dépasser 150 euros par m3, ce qui limite fortement la diversification des essences produites. Cette région bénéficie en revanche de l'abondance d'essences à forte valeur, telles le Sapelli, le Sipo et l'Aniégré.


Evolution des productions de grumes (en m3/an en moyenne sur chaque période)

Périodes 91-95 96-2000 2001-2005 2005-2009
RCA NA 550 000 570 000 520 000

Source: OFAC



Taux de transformation évalués

2005-2008* 1993-1999
RCA 59% 77%

*Evaluation faite à partir des données disponibles sur la période, selon les cas sur la base de la proportion de bois entrés en en usine sur l'ensemble export + entré en usine ou bois non exportés sur production de grumes.

Sources : 1993-1999 : OIBT ; 2005-2008 : OFAC

Le taux légal de transformation est de 70% depuis 2008.

Autres liens:
Les forêts du RCA en 2008
Accès aux indicateurs de suivi de la gestion forestière au RCA

L’État des aires protégées 2015 est une publication de l’Observatoire des Forêts d’Afrique Centrale (OFAC).

La mission d’Observation des Aires Protégées d’Afrique Centrale qui incombe à l’Observatoire des Forets d’Afrique Centrale sous mandat de la COMIFAC et en collaboration notamment avec le RAPAC, le CIRAD et l’UICN a produit en 2015 une première édition du Rapport sur l’Etat des Aires Protégées d’Afrique Centrale (EDAP 2015).

Lire la suite