Forêts d'Afrique Centrale

Ofac Systèmes de suivi

Suivi de la valorisation et de la conservation de la biodiversité

L'Observatoire va mettre en place une série d'outils permettant de suivre la valorisation de la biodiversité dans le bassin:

  • Suivi des réseaux d'aires protégées au niveau local, national et régional: évaluation annuelle de chaque aire protégée sur base d'indicateurs exprimant sa valeur sur le plan de la conservation, les pressions qu'elle subit et sa gestion, suivi cartographique de la pression dans et autour des aires protégées
  • Suivi de l'exploitation de la faune sauvage: principaux centres de commercialisation du gibier et des filières d'approvisionnement des capitales, établissement d'indicateurs de monitoring simple des marchés
  • Suivi de l'exploitation des produits forestiers non ligneux (PFNL), des activités agricoles et leur impact sur les forêts

Suivi des réseaux d’aires protégées

En collaboration avec le projet BIOPAMA, l’OFAC construit et abrite un système régional d’information sur les aires protégées (AP) d’Afrique Centrale. L’objectif est d’évaluer annuellement chaque aire protégée de l’Afrique Centrale sur base d’indicateurs exprimant sa valeur sur le plan de la conservation les pressions qu’elle subit et sa gestion. Un suivi cartographique de la pression dans et autour des aires protégées est également mis en place.

IMET comme outil régional de suivi des aires protégées

Pour contribuer à l’amélioration de la gestion des aires protégées et l’atteinte des objectifs de conservation, le programme BIOPAMA propose un outil intégré en support de la planification, de suivi et de l’évaluation des aires protégées. Le formulaire du BIOPAMA dénommé IMET (outil intégré sur l’efficacité de gestion/Integrated Management Effectiveness Tool) favorise l’adoption d’une approche proactive axée sur les résultats, grâce à des outils qui peuvent décrire et quantifier l’environnement et son évolution.

En organisant les informations disponibles selon des modèles prédéfinis pour élaborer des systèmes d’aide à la décision ou DSS (Support d’aide à la décision/ Decision Support System), il permet de définir des niveaux de référence, de faciliter la planification, d’analyser l’état de conservation et de concentrer les évaluations de l’efficacité de la gestion sur les objectifs de conservation.

Le formulaire IMET a ainsi été conçu et développé afin de soutenir directement les gestionnaires, sur le terrain ou au niveau central (agences nationales des aires protégées), à améliorer l’efficacité de la gestion des aires protégées et, plus généralement, la conservation de la biodiversité.

Plus d'informations

La boîte à outil COMIT

L’analyse des informations offertes par les formulaires IMET et la formulation subséquent de propositions de gestion requièrent des capacités appropriées qui demande d’imposer un changement dans les approches de formations des coaches dans le domaine de la conservation. Pour ce faire, le COMIT (Coach Mission Observatory Information Toolkit), une mallette pédagogique pour effectuer la mission de coaching et développer le système d’information de l’Observatoire des aires protégées et de la biodiversité du programme BIOPAMA (en anglais, Coach Observatory Mission Information Toolkit) a été créé. L’OFAC forme également et accompagne techniquement les formations des conservateurs des pays de l’espace COMIFAC.

Plus d'informations

Intégration de l’Observatoire des aires protégées dans le système d’information de l’OFAC

L’observatoire des aires protégées et ses outils de suivi développés au sein du projet BIOPAMA doit être intégré dans l’Observatoire des Forêts d’Afrique Centrale (OFAC, organe spécialisé de la COMIFAC. Pour se faire une série de développements informatiques vont être implémentés et des accords institutionnels vont être proposé à la COMIFAC. Ces activités répondent au souhait de la COMIFAC de ne pas multiplier les structures physiques destinées à servir d’Observatoire, et d’assurer les synergies entre toutes les activités de suivi et de gestion de la biodiversité en Afrique Centrale.

Partenariats avec les agences nationales en charge des aires protégées

Toutes ces activités inclues dans le programme BIOAPAMA et liées au suivi et à la gestion des aires protégées, sont mises en œuvre à travers des protocoles d’accord entre l’OFAC/COMIFAC, le RAPAC (Réseau des Aires Protégées d’Afrique Centrale) et les agences nationales ayant la tutelle de la gestion des aires protégées. A ce jour ( septembre 2016), trois accords ont déjà été ratifiés avec:

  • L’Agence Congolaise de la Faune et des Aires Protégées (ACFAP), République du Congo
  • L’Institut Congolais de Conservation de la Nature (ICCN), République Démocratique du Congo
  • L’Agence Nationle des Parcs Nationaux (ANPN), Gabon

L’objectif est d’établir un cadre institutionnel et opérationnel pour appuyer au niveau local, national et régional la collecte et l’analyse des données sur l’évaluation de l’efficacité de gestion des parcs de l’Afrique Centrale.

L’État des aires protégées 2015 est une publication de l’Observatoire des Forêts d’Afrique Centrale (OFAC).

La mission d’Observation des Aires Protégées d’Afrique Centrale qui incombe à l’Observatoire des Forets d’Afrique Centrale sous mandat de la COMIFAC et en collaboration notamment avec le RAPAC, le CIRAD et l’UICN a produit en 2015 une première édition du Rapport sur l’Etat des Aires Protégées d’Afrique Centrale (EDAP 2015).

Lire la suite